Shahbag Protest

অতিথি লেখক's picture
Submitted by guest_writer on Wed, 27/02/2013 - 3:07am
Categories:

Le “Shahbag protest” ou encore le “Shahbag Projonmo Chottor” a débuté le 5 Février 2013 au coeur de la capitale, dans le quartier des universités de Dhaka.

La nouvelle génération représentée par les étudiants, rejoint par les intellectuels, les “freedom fighters” ainsi que les partisans de la laïcité réclament d'une part, la peine de mort pour l'un des six criminels de guerre de 1971 Quader Mollah et d'autre part la suppression du parti Jamaat e Islami de la sphère politique Bangladaise pour faire revivre la société laïque et socialiste de 1971. Ce mouvement est apolitique et contre le fondamentalisme.

Quader Mollah a été reconnu coupable de crime contre l'Humanité, crime de Génocide et crime de Guerre. Il a été condamné à la perpétuité par un arrêt en date du 3 Février 2013 par le Tribunal Pénal International du Bangladesh. Les Bangladais contestent cette condamnation et réclament la peine capitale pour l'assurance “que la justice soit faite” comme pour les cinq autre criminels avant les élections de 2014. Les Bangladais craignent l'arrivée au pouvoir de l'opposition le BNP proche du parti Jamat e Islami, ils risqueraient alors d'annuler les condamnations, d'amnistier les criminels de guerre. En réaction à cette révolution, le parti Jamat e Islami a lancé une contre-attaque violente soutenue par le Pakistan. Les militants du parti islamiste pourtant minoritaire dans le pays, disposent d'incroyables moyens financiers et techniques pour compromettre le message du Shahbag protest.

Le 22 Février dernier, les militants du Jamaat e Islami ont attaqués la Mosquée nationale Baitul Mukarram, en brûlant des tapis de prière en voulant tromper l'opinion publique, accusant les manifestants du Shahbag protest d'être anti-islam et “over secular”. Un autre malheureux épisode mérite d'être cité, le jeune architecte Rajib Haider Shovhon de trente deux ans, un des leaders du mouvement Shahbag a été tué par le Jamat e Islami, pour avoir revendiqué sur son blog, l'abolition du parti islamiste et l'interdiction des signes religieux dans l'espace public.

Le manque de médiatisation en Occident concernant cette révolution au Bangladesh, s'explique peut être en partie par l'incompréhension de la demande d'une “fair justice” en demandant la peine de mort, écartant ainsi les droits de l'homme ? Cependant le contexte géopolitique spécifique du Bangladesh ne peut s'expliquer à la seule lumière d'Amnesty International ou de l'avis des Britanniques. Les Bengalis se questionnent sur l'absence d'intérêt de la Communauté Internationale sur la question du génocide de 1971 ayant tués plus de 3 000 000 d'hommes. Mais aussi sur la méconnaissance de l'assassinat du Père Fondateur du Bangladesh Bongo Bondhu Sheikh Mujibur Rahman avec les 21 autres membres de sa famille le 15 Août 1975. Dans la nuit du 3 Novembre 1975, lorsque les militaires au pouvoir éliminaient brutalement les quatres leaders principaux de l'indépendance du Bangladesh sans jugement, pendant qu'ils dormaient dans leur cellules. Dans la même année, la junte militaire a adopté une loi accordant l'immunité aux principaux acteurs du coup d'Etat de 1975.

Tout ces épisodes de violations des droits de l'homme et de la démocratie n'ont jamais été soulevées par la Communauté Internationale. La seule réaction en quarante ans, reste l'indignation du Nord face à la réclamation de la peine de mort pour tous les criminels de guerre de 1971.

Informations supplémentaires:

Shahbag : Le nom de la place centrale de Dhaka.

Projonmo Chottor : Signifie littéralement « La nouvelle génération » en référence à la reprise de l'esprit de révolte de 1971.

La Guerre de 1971 : (Contexte de la Guerre Froide) Les USA et la Chine soutiennent le Pakistan Occidental tandis que l'URSS et l'Inde soutiennent le Pakistan Oriental (l'actuel Bangladesh)

Le Tribunal Pénal International : International Crime court (ICT) instauré en 2009, prend en compte le droit international mais applique essentiellement le droit Bangladais. Il juge six criminels de guerre d'origine Bangladaise en 2013.

Quader Mollah : Reconnu coupable des meutres de plus de 350 personnes, de conversion forcée des Hindous à l'Islam, de la persécution des Hindous pour purifier le pays.

Awami League : Parti de gauche, proche du socialisme, actuellement au pouvoir et proche de l'Inde et des pays d'Asie du Sud Est.

BNP : Bangladesh Nationalist Party est un parti de droite, conservateur et proche de l'Arabie Saoudite et du Pakistan ;

L'assassinat du Père Fondateur Bongo Bondhu Sheikh Mujibur Rahman et de sa famille :

Bongo Bondhu est le titre du leader Sheikh Mujibur Rahman, qui signifie “l'Ami du Bengal” il est brutalement assassiné dans la nuit du 15 Août 1975 dans sa résidence à Dhaka. Suivi des 21 autres membres de sa famille, enfants compris.

Coup d'Etat 1975 : La junte militaire accède au pouvoir en faisant un coup d'Etat soutenu par les USA.

Pour plus d'informations : http://en.wikipedia.org/wiki/2013_Shahbag_protests

- Chitro Shahabuddin
Février 2013


Comments

Post new comment

The content of this field is kept private and will not be shown publicly.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.